Mot : arjun

अर्जुन arjun (sanskrit) n. m.

  1. adj. blanc, clair, argenté ; brillant
  2. n.m. myth. [Mah.] np. du héros Arjuna «Immaculé», l'un des 5 pāṇḍavās, fils de Pāṇḍu du clan des Bharatās ; il fut conçu des amours du dieu Indra et de Kuntī, et ainsi appelé Pārtha ; il représente l'Homme comme son cousin maternel Kṛṣṇa représente Dieu, selon la dualité des jumeaux Nara-Nārāyaṇa ; archer insurpassable, il posséde l'arc magique Gāṇḍīva de Varuṇa, que lui avait remis Agni ; il porte Hanumān sur son étendard [kapidhvaja] ; il était le meilleur élève de son maître d'armes Droṇa, qui lui donna l'arme brahmaśiras ; pour payer son maître il soumit le roi Drupada, puis il conquit de nombreux autres royaumes ; il combattit le gandharva Aṅgāraparṇa, qui lui enseigna la science de vision extralucide [cākṣuṣī] ; au svayaṃvara de la princesse Draupadī, déguisé en brahmane, il remporta l'épreuve, qui consistait à lancer une flèche dans l'œil d'un poisson en haut d'un mât, en regardant sa réflexion dans un miroir ; à son retour sa mère Kuntī ordonna qu'il partageât son prix avec ses frères, et Draupadī dut devenir l'épouse commune des cinq pāṇḍavās, accomplissant ainsi la promesse faite dans une vie antérieure à Indrasenā ; son cousin Kṛṣṇa lui donna en mariage sa sœur Subhadrā, qu'il épousa après l'avoir enlevée, selon le mode de mariage kṣatriya ; il épousa aussi Citrāṅgadā, dont il eut pour fils Babhruvāhana ; il s'unit à la nymphe-serpent [nāgī] Ulūpī, dont il eut pour fils Irāvān ; il suivit en exil son frère le roi Yudhiṣṭhira, avec ses frères et leur épouse commune Draupadī ; à leur 13e année d'exil, il se dissimula comme le travesti Bṛhannaḍā à la cour du roi Virāṭa ; il se prépara à la bataille fratricide, not. en séjournant 5 ans aux cieux chez Indra ; Śiva-Pinākin lui enseigna l'usage de l'arme Pāśupata ; Kṛṣṇa lui servit de cocher dans la bataille du Kurukṣetra, où Il lui révéla Sa nature divine dans la Bhagavadgītā, qui est un dialogue entre Dieu et l'Homme recevant son devoir [dharma] de se réaliser par l'action juste [karmayoga] ; lors de la bataille, il fit tomber de son char son aïeul Bhīṣma ; il dut combattre son guru Droṇa ; il combattit l'invincible Karṇa, et le tua lorsque son char s'enlisa ; pour ces actes négatifs il est Bībhatsu «qui répugne à la tâche» ; après la grande bataille, il suivit le cheval du sacrifice de Yudhiṣṭhira pour soumettre tous les rois de la Terre ; au Maṇipura il défia son fils Babhruvāhana, qui le transperça de flèches ; il fut ressuscité par Ulūpī ; lorsque Dharmarāja décida leur renoncement [tyāga], il suivit ses frères et leur femme commune dans leur marche vers le Ciel, vêtus d'écorce ; dans la forêt, Agni lui demanda de rendre l'arc Gāṇḍīva en le jetant à la rivière, pour qu'il retournât à Varuṇa ; il mourut en chemin, son dharma n'étant pas parfait, car il s'était vanté de tuer tous ses ennemis en une seule journée

Origine de la définition

अर्जुन arjuna (sanskrit)

  1. a. m. n. f. arjunī blanc, clair, argenté ; brillant
  2. m. myth. [Mah.] np. du héros Arjuna «Immaculé», l'un des 5 pāṇḍavās, fils de Pāṇḍu du clan des Bharatās ; il fut conçu des amours du dieu Indra et de Kuntī, et ainsi appelé Pārtha ; il représente l'Homme comme son cousin maternel Kṛṣṇa représente Dieu, selon la dualité des jumeaux Nara-Nārāyaṇa ; archer insurpassable, il posséde l'arc magique Gāṇḍīva de Varuṇa, que lui avait remis Agni ; il porte Hanumān sur son étendard [kapidhvaja] ; il était le meilleur élève de son maître d'armes Droṇa, qui lui donna l'arme brahmaśiras ; pour payer son maître il soumit le roi Drupada, puis il conquit de nombreux autres royaumes ; il combattit le gandharva Aṅgāraparṇa, qui lui enseigna la science de vision extralucide [cākṣuṣī] ; au svayaṃvara de la princesse Draupadī, déguisé en brahmane, il remporta l'épreuve, qui consistait à lancer une flèche dans l'œil d'un poisson en haut d'un mât, en regardant sa réflexion dans un miroir ; à son retour sa mère Kuntī ordonna qu'il partageât son prix avec ses frères, et Draupadī dut devenir l'épouse commune des cinq pāṇḍavās, accomplissant ainsi la promesse faite dans une vie antérieure à Indrasenā ; son cousin Kṛṣṇa lui donna en mariage sa sœur Subhadrā, qu'il épousa après l'avoir enlevée, selon le mode de mariage kṣatriya ; il épousa aussi Citrāṅgadā, dont il eut pour fils Babhruvāhana ; il s'unit à la nymphe-serpent [nāgī] Ulūpī, dont il eut pour fils Irāvān ; il suivit en exil son frère le roi Yudhiṣṭhira, avec ses frères et leur épouse commune Draupadī ; à leur 13e année d'exil, il se dissimula comme le travesti Bṛhannaḍā à la cour du roi Virāṭa ; il se prépara à la bataille fratricide, not. en séjournant 5 ans aux cieux chez Indra ; Śiva-Pinākin lui enseigna l'usage de l'arme Pāśupata ; Kṛṣṇa lui servit de cocher dans la bataille du Kurukṣetra, où Il lui révéla Sa nature divine dans la Bhagavadgītā, qui est un dialogue entre Dieu et l'Homme recevant son devoir [dharma] de se réaliser par l'action juste [karmayoga] ; lors de la bataille, il fit tomber de son char son aïeul Bhīṣma ; il dut combattre son guru Droṇa ; il combattit l'invincible Karṇa, et le tua lorsque son char s'enlisa ; pour ces actes négatifs il est Bībhatsu «qui répugne à la tâche» ; après la grande bataille, il suivit le cheval du sacrifice de Yudhiṣṭhira pour soumettre tous les rois de la Terre ; au Maṇipura il défia son fils Babhruvāhana, qui le transperça de flèches ; il fut ressuscité par Ulūpī ; lorsque Dharmarāja décida leur renoncement [tyāga], il suivit ses frères et leur femme commune dans leur marche vers le Ciel, vêtus d'écorce ; dans la forêt, Agni lui demanda de rendre l'arc Gāṇḍīva en le jetant à la rivière, pour qu'il retournât à Varuṇa ; il mourut en chemin, son dharma n'étant pas parfait, car il s'était vanté de tuer tous ses ennemis en une seule journée ; cf. Irāvān, Aindri, Kirīṭin, Guḍākeśa, Jaya, Jiṣṇu, Tāpatya, Devadatta, Dhanañjaya, Nandighoṣa, Parantapa, Phālguna, Bhārata, Vānaraketu, Vijaya, Śvetavahana, Savyasācī
  3. myth. np. d'Arjuna Kārtavīrya, fils du roi Kṛtavīrya
  4. bio. bot. Terminalia arjuna, arbre Arjuna, une combretacée ; il est employé en médecine pour réduire le cholestérol ; syn. marudha
  5. géo. chaîne de moyenne montagne au Mahārāṣṭra

Copié de Dictionnaire Heritage

Point mentionnant la définition

vendredi 11 juin 2021

Certains sont très habiles, tandis que d'autres sont faibles pour décocher la flèche. Il existe l'exemple de Bhil (le natif) et d'Arjuna. Arjuna vivait avec son gourou. Arjuna n'était pas seul. Ceux qui appartiennent au Père et qui vivent avec Lui sont Arjuna. Il y a une course entre ceux qui vivent avec le Père et ceux qui vivent à l'extérieur. Bhil vivait à l'extérieur et il est passé devant. On donne l'exemple d'un seul, mais cela fait référence à beaucoup. La flèche est cette connaissance.