Mot : śiv

शिव śiv (sanskrit) n. m.

  1. a. m. n. f. śivā bienfaisant ; favorable, propice, salutaire, de bon augure
  2. m. myth. épith. euphémique du dieu véd. Rudra ; plus tard élevé en dieu suprême Śiva, forme transcendante du Divin ; sa première épouse, Satī fille de Dakṣa, s'immola par le feu par humiliation qu'il ne soit pas invité au sacrifice que celui-ci fit à Viṣṇu ; Śiva, fou de douleur, transporta son cadavre dans l'Univers, en dispersant ses membres en autant de sanctuaires [pīṭhasthāna] ; plus tard il épousa sa réincarnation la Fille de la Montagne [Pārvatī], qui incarne son Inaccessible [Durgā] Puissance [Śakti] ; leurs fils sont Gaṇeśa et Skanda ; Śiva est le patron des ascètes, il porte les cheveux tressés en nattes formant chignon [Jaṭādhara] et médite au sommet du mont Kailāsa ; il est orné de serpents [nāgabhūṣaṇa] ; omniscient, il possède le 3e œil [trinetra] au milieu du front, duquel sort le feu qui détruit Kāma ; sa monture est le taureau Nandī, son symbole le liṅga ; il porte l'arc Ajagava, et est l'archer Pinākin qui détruisit la Cité des trois démons Tripura ; il tua le démon-éléphant [gajāsura] ; sous sa forme terrible Bhairava il parcourt les champs crématoires avec son sceptre d'os et de crâne [khaṭvāṅga] ; il se manifesta comme colonne de Feu [Aruṇācaleśvara] pour montrer sa suprématie à Brahmā et à Viṣṇu ; cf. Ardana, Ardhanārīśvara, Īśa, Īśāna, Umāpati, Kapardī, Kālāri, Kṛttivāsas, Kedāra, Gaṅgādhara, Candramukuṭa, Candraśekhara, Tripuraghna, Dhanvin, Dhūrjaṭi, Naṭarāja, Nirañjana, Paśupati, Puramathana, Baṭu, Bhagālin, Bharga, Bhava, Bhikṣāṭana, Manthāna, Mahākāla, Mṛtyuṃjaya, Lakulīśa, Vīrabhadra, Vyomakeśa, Śaṅkara, Śabara, Śambhu, Śarva, Hara
  3. soc. le culte de Śiva élève la puissance destructrice de Rudra en principe divin transcendant suprême [Maheśvara] ; ses temples portent son signe [liṅga] dans le sanctuaire du Seigneur [Īśvara], gardé par Nanda et Sunanda ; l'arbre bilva lui est sacré, ses feuilles trilobées [tryambaka] lui sont données en offrande, mais la ketakī lui est odieuse
  4. phil. [Tantra] la doctrine shivaïte est développée dans les dialogues divins (āgama et nigama) ; le shivaïsme du Cachemire a développé la doctrine tantrique Trika
  5. arch. [Mayamata] les 16 aspects de Śiva sont : Sukhāsana, Vivāha, Umāskanda, Vṛṣārūḍha, Purāri, Nṛtta, Candraśekhara, Ardhanārī, Viṣṇvardha, Caṇḍeśānugraha, Kāmāri, Kālanāśa, Dakṣiṇāmūrti, Bhikṣāṭana, Mukhaliṅga, et Liṅgasambhūta
  6. n. bien-être, prospérité, bonheur.
  7. (Baba) Le nom de l'Être suprême : le Bienfaisant ; le Favorable, le Propice, le Salutaire, le Bon Augure

Origine de la définition

शिव śiva (sanskrit)

  1. a. m. n. f. śivā bienfaisant ; favorable, propice, salutaire, de bon augure
  2. m. myth. épith. euphémique du dieu véd. Rudra ; plus tard élevé en dieu suprême Śiva, forme transcendante du Divin ; sa première épouse, Satī fille de Dakṣa, s'immola par le feu par humiliation qu'il ne soit pas invité au sacrifice que celui-ci fit à Viṣṇu ; Śiva, fou de douleur, transporta son cadavre dans l'Univers, en dispersant ses membres en autant de sanctuaires [pīṭhasthāna] ; plus tard il épousa sa réincarnation la Fille de la Montagne [Pārvatī], qui incarne son Inaccessible [Durgā] Puissance [Śakti] ; leurs fils sont Gaṇeśa et Skanda ; Śiva est le patron des ascètes, il porte les cheveux tressés en nattes formant chignon [Jaṭādhara] et médite au sommet du mont Kailāsa ; il est orné de serpents [nāgabhūṣaṇa] ; omniscient, il possède le 3e œil [trinetra] au milieu du front, duquel sort le feu qui détruit Kāma ; sa monture est le taureau Nandī, son symbole le liṅga ; il porte l'arc Ajagava, et est l'archer Pinākin qui détruisit la Cité des trois démons Tripura ; il tua le démon-éléphant [gajāsura] ; sous sa forme terrible Bhairava il parcourt les champs crématoires avec son sceptre d'os et de crâne [khaṭvāṅga] ; il se manifesta comme colonne de Feu [Aruṇācaleśvara] pour montrer sa suprématie à Brahmā et à Viṣṇu ; cf. Ardana, Ardhanārīśvara, Īśa, Īśāna, Umāpati, Kapardī, Kālāri, Kṛttivāsas, Kedāra, Gaṅgādhara, Candramukuṭa, Candraśekhara, Tripuraghna, Dhanvin, Dhūrjaṭi, Naṭarāja, Nirañjana, Paśupati, Puramathana, Baṭu, Bhagālin, Bharga, Bhava, Bhikṣāṭana, Manthāna, Mahākāla, Mṛtyuṃjaya, Lakulīśa, Vīrabhadra, Vyomakeśa, Śaṅkara, Śabara, Śambhu, Śarva, Hara
  3. soc. le culte de Śiva élève la puissance destructrice de Rudra en principe divin transcendant suprême [Maheśvara] ; ses temples portent son signe [liṅga] dans le sanctuaire du Seigneur [Īśvara], gardé par Nanda et Sunanda ; l'arbre bilva lui est sacré, ses feuilles trilobées [tryambaka] lui sont données en offrande, mais la ketakī lui est odieuse
  4. phil. [Tantra] la doctrine shivaïte est développée dans les dialogues divins (āgama et nigama) ; le shivaïsme du Cachemire a développé la doctrine tantrique Trika
  5. arch. [Mayamata] les 16 aspects de Śiva sont : Sukhāsana, Vivāha, Umāskanda, Vṛṣārūḍha, Purāri, Nṛtta, Candraśekhara, Ardhanārī, Viṣṇvardha, Caṇḍeśānugraha, Kāmāri, Kālanāśa, Dakṣiṇāmūrti, Bhikṣāṭana, Mukhaliṅga, et Liṅgasambhūta
  6. n. bien-être, prospérité, bonheur.

Copié de Dictionnaire Heritage

Origine de la redéfinition

lundi 4 octobre 2021

Baba a également expliqué que vous effectuez un saut périlleux. L'image des différents clans est aussi tout à fait essentielle. Shiv Baba est le Plus élevé, et puis il y a le chignon top-knot des Brahmanes. Baba vous dit cela afin de vous l’expliquer. OK. Gardez dans votre intellect que vous êtes en train d’effectuer un saut périlleux de 84 naissances.

Points mentionnant la définition

samedi 13 février 2021

Toutes les histoires des écritures sont invraisemblables. Ils mentionnent le nom du Dieu Vyas. Ils disent que c’est lui qui a rédigé les écritures. Vyas appartenait au chemin de la dévotion. Les enfants, celui-ci est Vyas Dev et vous qui êtes Ses enfants, vous êtes *Sukh Deva (ceux qui donnent du bonheur). Vous devenez maintenant des déités (des donneurs) de bonheur. Vous recevez votre héritage de bonheur de Vyas, Shiva, le Professeur (Shivacharya). Vous êtes les enfants de Vyas.

samedi 14 août 2021

Mon nom a toujours été Shiva. Lorsque J’entre en celui-ci, Mon nom ne change pas. Le nom du corps de cette âme change. On M’appelle toujours Shiva, le Père de toutes les âmes. Les âmes, vous êtes incognito dans votre corps. Vous accomplissez des actions par l’intermédiaire de votre corps. Je suis également incognito. Les enfants, vous recevez maintenant la connaissance de la façon dont moi, l’âme, je suis recouverte d’un corps. L’âme est incognito et le corps est visible. Je suis également sans corps. Le Père incognito parle par l’intermédiaire de ce corps. Vous êtes aussi incognito et vous écoutez par l’intermédiaire de votre corps.

samedi 18 septembre 2021

Vous pouvez leur demander: "Les gens célèbrent l'anniversaire de Shiva, mais qui est-Il ? Quand est-Il venu et qu'a-t-Il fait ?" Jayanti signifie naissance. Ils célèbrent la naissance de Shiva l'Incorporel. Il est incorporel, alors comment Son anniversaire peut-il être célébré ? En qui est-Il entré ? L'âme entre dans un corps et on appelle cela une naissance. L'âme est L'âme. Quand elle entre dans un corps, on dit qu'elle a adopté un corps afin de jouer un rôle. Celui-ci est incorporel; alors comment est-Il né ? En qui est-Il entré ? On L'appelle l'Âme Suprême.