Mot : viṣṇu

विष्णु viṣṇu (sanskrit) n. m.

  1. myth. véd. aspect du soleil, radieux fils cadet d'Aditi [āditya] ; plus tard, np. du dieu suprême Viṣṇu «l'Immanent» ; ses 10 manifestations [daśāvatārās] sont traditionnellement Matsya le Poisson qui sauva l'Homme du déluge, Kūrma la Tortue socle de la Création, Varāha le Sanglier sauveur de la Terre, Narasiṃha le justicier Homme-Lion, Vāmana-Trivikrama le brahmane Nain et Géant cosmique, Paraśurāma Rāma le guerrier à la Hache, le Roi parfait Rāma, Balarāma Rāma le Fort, le Dieu Noir Kṛṣṇa son frère, et Kalkī le futur Cavalier de l'Apocalypse ; parfois Buddha est inclus comme avatāra ; l'Aigle Garuḍa est sa monture, Lakṣmī et Bhūdevī ses épouses ; il demeure au Ciel Vaikuṇṭha ; ses 24 aspects [upavyūha] portent avec leurs 4 bras les 24 permutations de 4 attributs : le disque de feu [cakra], la conque [śaṅkha], la massue [gadā] et le lotus [padma] ; [Rūpamaṇḍana] ils sont nommés Keśava, Nārāyaṇa, Mādhava, Govinda, Mokṣada, Madhusūdana, Trivikrama, Vāmana, Śrīdhara Hṛṣīkeśa, Varada, Dāmodara, Saṃkarṣaṇa, Vāsudeva, Pradyumna, Aniruddha, Puruṣottama, Adhokṣaja, Narasiṃha, Acyuta, Janārdana, Upendra, Hari et Kṛṣṇa ; d'autres aspects sont nommés Cakrapāṇi, Jagannātha, Padmanābha, Pītavāsā, Prajāgara, Pratardana, Bhagavān, Mohinī, Vikuṇṭha, Vibhu, Viśvarūpa, Veṅkaṭeśvara, Śrīnivāsa ; [BhP.] sa manifestation est blanche au kṛtayuga, rouge au tretāyuga, jaune au dvāparayuga et noire au kaliyuga ; ses attributs sont le joyau Kaustubha, la massue-sceptre Kaumodakī, le disque Sudarśana, la conque Pāñcajanya, l'arc Śṛṅga, l'épée Nandaka, la boucle de poils Śrīvatsa ; le basilic sacré [tulasī] lui est consacré, ainsi que l'ammonite [śālagrāma] ; représenté en empereur, il porte la tiare de gloire [kīrtimukuṭa] ; il est vêtu de jaune [Pītāmbara] ; astr. il régente le nakṣatra Śravaṇā (Altaïr) ; phil. [Sāṃkhya] il est le régent [niyantṛ] de la faculté de marche [pāda] ; Viṣṇu émerveille le Monde par le jeu [līlā] de sa Magie [Māyā] ; il obtint de Śiva d'incarner Śakti ; cf. tejoliṅga.

Origine de la définition

विष्णु viṣṇu (sanskrit)

  1. m. myth. véd. aspect du soleil, radieux fils cadet d'Aditi [āditya] ; plus tard, np. du dieu suprême Viṣṇu «l'Immanent» ; ses 10 manifestations [daśāvatārās] sont traditionnellement Matsya le Poisson qui sauva l'Homme du déluge, Kūrma la Tortue socle de la Création, Varāha le Sanglier sauveur de la Terre, Narasiṃha le justicier Homme-Lion, Vāmana-Trivikrama le brahmane Nain et Géant cosmique, Paraśurāma Rāma le guerrier à la Hache, le Roi parfait Rāma, Balarāma Rāma le Fort, le Dieu Noir Kṛṣṇa son frère, et Kalkī le futur Cavalier de l'Apocalypse ; parfois Buddha est inclus comme avatāra ; l'Aigle Garuḍa est sa monture, Lakṣmī et Bhūdevī ses épouses ; il demeure au Ciel Vaikuṇṭha ; ses 24 aspects [upavyūha] portent avec leurs 4 bras les 24 permutations de 4 attributs : le disque de feu [cakra], la conque [śaṅkha], la massue [gadā] et le lotus [padma] ; [Rūpamaṇḍana] ils sont nommés Keśava, Nārāyaṇa, Mādhava, Govinda, Mokṣada, Madhusūdana, Trivikrama, Vāmana, Śrīdhara Hṛṣīkeśa, Varada, Dāmodara, Saṃkarṣaṇa, Vāsudeva, Pradyumna, Aniruddha, Puruṣottama, Adhokṣaja, Narasiṃha, Acyuta, Janārdana, Upendra, Hari et Kṛṣṇa ; d'autres aspects sont nommés Cakrapāṇi, Jagannātha, Padmanābha, Pītavāsā, Prajāgara, Pratardana, Bhagavān, Mohinī, Vikuṇṭha, Vibhu, Viśvarūpa, Veṅkaṭeśvara, Śrīnivāsa ; [BhP.] sa manifestation est blanche au kṛtayuga, rouge au tretāyuga, jaune au dvāparayuga et noire au kaliyuga ; ses attributs sont le joyau Kaustubha, la massue-sceptre Kaumodakī, le disque Sudarśana, la conque Pāñcajanya, l'arc Śṛṅga, l'épée Nandaka, la boucle de poils Śrīvatsa ; le basilic sacré [tulasī] lui est consacré, ainsi que l'ammonite [śālagrāma] ; représenté en empereur, il porte la tiare de gloire [kīrtimukuṭa] ; il est vêtu de jaune [Pītāmbara] ; astr. il régente le nakṣatra Śravaṇā (Altaïr) ; phil. [Sāṃkhya] il est le régent [niyantṛ] de la faculté de marche [pāda] ; Viṣṇu émerveille le Monde par le jeu [līlā] de sa Magie [Māyā] ; il obtint de Śiva d'incarner Śakti ; cf. tejoliṅga.

Copié de Dictionnaire Heritage

Origine de la redéfinition

lundi 4 octobre 2021

Baba a également expliqué que vous effectuez un saut périlleux. L'image des différents clans est aussi tout à fait essentielle. Shiv Baba est le Plus élevé, et puis il y a le chignon top-knot des Brahmanes. Baba vous dit cela afin de vous l’expliquer. OK. Gardez dans votre intellect que vous êtes en train d’effectuer un saut périlleux de 84 naissances.

Points mentionnant la définition

mardi 15 février 2022

Ici, vous ne dites pas que vous êtes des Vishnu Kumars. Vous êtes des Brahma Kumars et Kumaris. Le monde de Brahma est un monde d'êtres humains dans lequel les Brahmines sont spécialement créés. Dans le Sindh, il y avait la terre de Brahma. Qui a expliqué tout cela ?
Alors, commencez par expliquer que l'Océan de connaissance, le Dieu de la Gîta, est le Père, et qu'Il dit: Brahma, Vishnu et Shankar sont les déités qui résident dans la région subtile. Brahma est un être humain. Il sera appelé une déité quand il deviendra complet et parfait. Il deviendra une déité après avoir fait de la tapasya.
Vous êtes réellement en train d'étudier le Raja Yoga en ce moment pour devenir cela (des déités). Voici le monde de Shiva et voilà celui de Vishnu !