Le Dieu Vyas et ses enfants Sukhdev les dieux du bonheur

Point du murli du jeudi 5 août 2021

Seul le Père est appelé le vrai Vyas. Donc, l'Unique est Vyas Dev et vous êtes Ses enfants, Sukhdev. À présent, vous êtes en train de devenir des donneurs de bonheur. Vous réclamez à Vyas, Shivacharya, votre héritage de bonheur. Vous êtes les enfants de Vyas. Mais afin que les gens ne soient pas dans la confusion, on vous appelle les enfants de Shiva. Son vrai nom est Shiva.

Notes

dēvtā signifie "déité, divinité" ou "idole" (d'un dieu ou d'une déesse). Traduit ici par "donneur".

dēv signifie "dieu" ou "être de lumière" ou "personnification d'une manifestation de la puissance divine".

Vyās est connu comme l'auteur du Mahabharata qui comprend elle-même la Bhagavad Gita. Il est donc l'auteur de la Gita.

Donc Vyās Dēv signifie "Dieu Vyās" ou "Dieu Auteur de la Gita" donc "Dieu Auteur du murli".

sukh signifie "joie, bonheur, plaisir" ou "confort, bien-être".

Donc Sukhdēv signifie "dieu du bonheur" ou "personnification d'une manifestation de la puissance divine du bonheur".

Point du murli reformulé (alternative)

Vous appellerez le Père le véritable Vyās. Alors il est Vyās Dēv et vous êtes ses enfants Sukhdēv. Vous devenez en ce moment même les divinités du bonheur. Vous êtes en train de prendre l'héritage du bonheur avec le Précepteur spirituel Śiv. Vous êtes les enfants de Vyās. Mais pour que les êtres humains ne soient pas confus, on dit les enfants de Śiv. Son vrai nom est Śiv.

Interprétation

L'auteur de la Bhagavad Gita et du Mahabharata est attribué à Vyās.

Dans la mythologie hindoue, Vyās a un fils nommé Śuka (Perroquet).

Śuka est le narrateur principal de l'Écriture Bhagavata Purana dont l'auteur serait également Vyās.

Alors que le Mahabharata est destiné au grand public, le Bhagavata Purana est destiné à ceux qui cherchent la libération. C'est un texte plus spirituel (selon les hindous).

Śuka raconta une brève version du Bhagavata Purana au roi Kuru Parikshit, qui était destiné à mourir quelques jours après à cause d'une malédiction.

La véritable Gita et le véritable Bhagavata Purana sont le murli, la seule écriture qui permet réellement la libération.

Son auteur est Shiva, ce qui fait de Lui le véritable Vyās.

Śuka est le fils de Vyās et il est aussi celui qui raconte un résumé du savoir spirituel pour libérer les autres. Il est aussi selon une légende hindoue celui qui a écouté l'histoire de l'immortalité que Shiva a raconté à son épouse Parvati.

Śuka c'est donc nous, puisque nous sommes les enfants de Dieu, de Shiva. Et que nous partageons son savoir spirituel.

Śuka signifie perroquet, ce qui peut correspondre aussi à notre rôle de répéter ce que Shiva dit.

Cependant Shiva nous appelle Sukhdēv "dieu du bonheur" au lieu de Śukdēv "Seigneur Perroquet" (Śukadēva en sanskrit).

Nous devenons les dieux et déesses du bonheur par son héritage spirituel du bonheur : le murli et tout ce qu'il nous donne quand on se connecte à Lui dans le souvenir de la bonne façon en se considérant comme l'âme.

Analyse

बाप को ही सच्चा - सच्चा व्यास कहेंगे ।
bāp kō hī saccā - saccā vyās kahē̃gē .
père pour seul vrai - vrai Vyās direz .
Vous appellerez le Père le véritable Vyās.

तो यह व्यास देव और तुम उनके बच्चे सुखदेव , तुम अभी सुख के देवता बनते हो ।
tō yah vyās dēv aur tum unkē baccē sukhdēv , tum abhī sukh kē dēvtā (bantē hō) .
alors il Vyās dieu et vous ses enfants Sukhdēv , vous "à ce moment précis" bonheur de divinité devenez .
Alors il est Vyās Dēv et vous êtes ses enfants Sukhdēv. Vous devenez en ce moment même les divinités du bonheur.

सुख का वर्सा ले रहे हो व्यास , शिवाचार्य से ।
sukh kā varsā (lē rahē hō) vyās , śivācārya sē .
bonheur de héritage "êtes en train de prendre" Vyās , "Le précepteur spirituel Śiv" avec .
Vous êtes en train de prendre l'héritage du bonheur avec le Précepteur spirituel Śiv.

व्यास के बच्चे तुम हो ।
vyās kē baccē tum hō .
Vyās de enfants vous êtes .
Vous êtes les enfants de Vyās.

परन्तु मनुष्य मूँझ न जाएं इसलिए कहा जाता है शिव के बच्चे ।
parantu manuṣya mūnjh na jāē̃ isliē (kahā jātā hai) śiv kē baccē .
mais "être humain" "être confus" "ne pas" aillent donc "est dit" Śiv de enfants .
Mais pour que les êtres humains ne soient pas confus, on dit les enfants de Śiv.

उनका असुल नाम है शिव ।
unkā asul nām hai śiv .
son vrai nom est Śiv .
Son vrai nom est Śiv.

Définitions

सुख sukh (sanskrit) n.

  1. joie, bonheur, plaisir ; confort, prospérité ; opp duḥkha
  2. phil. [Vaiśeṣika] la qualité [guṇa] du plaisir
  3. chance

देवता dēvtā (sanskrit) n. f.

  1. divinité, déité
  2. effigie d'un dieu, idole.
  3. (Baba) Celui qui donne (composé de देना dēnā et ता tā)

शिव śiv (sanskrit) n. m.

  1. a. m. n. f. śivā bienfaisant ; favorable, propice, salutaire, de bon augure
  2. m. myth. épith. euphémique du dieu véd. Rudra ; plus tard élevé en dieu suprême Śiva, forme transcendante du Divin ; sa première épouse, Satī fille de Dakṣa, s'immola par le feu par humiliation qu'il ne soit pas invité au sacrifice que celui-ci fit à Viṣṇu ; Śiva, fou de douleur, transporta son cadavre dans l'Univers, en dispersant ses membres en autant de sanctuaires [pīṭhasthāna] ; plus tard il épousa sa réincarnation la Fille de la Montagne [Pārvatī], qui incarne son Inaccessible [Durgā] Puissance [Śakti] ; leurs fils sont Gaṇeśa et Skanda ; Śiva est le patron des ascètes, il porte les cheveux tressés en nattes formant chignon [Jaṭādhara] et médite au sommet du mont Kailāsa ; il est orné de serpents [nāgabhūṣaṇa] ; omniscient, il possède le 3e œil [trinetra] au milieu du front, duquel sort le feu qui détruit Kāma ; sa monture est le taureau Nandī, son symbole le liṅga ; il porte l'arc Ajagava, et est l'archer Pinākin qui détruisit la Cité des trois démons Tripura ; il tua le démon-éléphant [gajāsura] ; sous sa forme terrible Bhairava il parcourt les champs crématoires avec son sceptre d'os et de crâne [khaṭvāṅga] ; il se manifesta comme colonne de Feu [Aruṇācaleśvara] pour montrer sa suprématie à Brahmā et à Viṣṇu ; cf. Ardana, Ardhanārīśvara, Īśa, Īśāna, Umāpati, Kapardī, Kālāri, Kṛttivāsas, Kedāra, Gaṅgādhara, Candramukuṭa, Candraśekhara, Tripuraghna, Dhanvin, Dhūrjaṭi, Naṭarāja, Nirañjana, Paśupati, Puramathana, Baṭu, Bhagālin, Bharga, Bhava, Bhikṣāṭana, Manthāna, Mahākāla, Mṛtyuṃjaya, Lakulīśa, Vīrabhadra, Vyomakeśa, Śaṅkara, Śabara, Śambhu, Śarva, Hara
  3. soc. le culte de Śiva élève la puissance destructrice de Rudra en principe divin transcendant suprême [Maheśvara] ; ses temples portent son signe [liṅga] dans le sanctuaire du Seigneur [Īśvara], gardé par Nanda et Sunanda ; l'arbre bilva lui est sacré, ses feuilles trilobées [tryambaka] lui sont données en offrande, mais la ketakī lui est odieuse
  4. phil. [Tantra] la doctrine shivaïte est développée dans les dialogues divins (āgama et nigama) ; le shivaïsme du Cachemire a développé la doctrine tantrique Trika
  5. arch. [Mayamata] les 16 aspects de Śiva sont : Sukhāsana, Vivāha, Umāskanda, Vṛṣārūḍha, Purāri, Nṛtta, Candraśekhara, Ardhanārī, Viṣṇvardha, Caṇḍeśānugraha, Kāmāri, Kālanāśa, Dakṣiṇāmūrti, Bhikṣāṭana, Mukhaliṅga, et Liṅgasambhūta
  6. n. bien-être, prospérité, bonheur.
  7. (Baba) Le nom de l'Être suprême : le Bienfaisant ; le Favorable, le Propice, le Salutaire, le Bon Augure

देव dēv (sanskrit) n. m.

  1. adj. brillant
  2. divin
  3. n.m. dieu [«être de lumière»]
  4. phil. personnification d'une manifestation de la puissance divine ; aspect du transcendant

व्यास vyās (sanskrit) n. m.

  1. séparation, division
  2. diffusion, extension ; exposé, rapport détaillé
  3. largeur, épaisseur, diamètre
  4. compilateur
  5. myth. [Mah.] np. du sage [ṛṣi] Vyāsa «le Compilateur (du Mah.)», fils de l'ascète Parāśara et de Kālī-Satyavatī, et donc demi-frère de Bhīṣma et de Vicitravīrya ; né miraculeusement [Dvaipāyana] sur un île de la Yamunā, adulte dès sa conception, il y vécut comme ermite ; sa mère le fit revenir dans le monde par devoir de niyoga pour épouser (par la foudre de son regard) les 2 veuves de Vicitravīrya, Ambikā pour concevoir Dhṛtarāṣṭra, et Ambālikā pour concevoir Pāṇḍu ; lorsqu'il voulut un 3e enfant, Ambikā déguisa une de ses servantes en substitution, dont il engendra Vidura ; on lui attribue la compilation du Mahābhārata et des récits sacrés [purāṇa] ; il est aussi appelé compositeur du Veda [Vedavyāsa] ; on le célèbre à gurupūrṇimā ; c'est l'un des 7 immortels [ciraṃjīvin] ; il fit de grandes pénitences pour prier Śiva de lui accorder un fils ; ayant obtenu son vœu, il retourna à son ermitage [āśrama] où la nymphe [apsaras] Ghṛtācī lui apparut sous la forme d'un perroquet [śuka] ; devant sa beauté il perdit sa semence d'où naquit le sage Śuka ; Vaiśampāyana, Jaimini, Paila, Sumantu et Śuka furent ses disciples

शिवाचार्य śivācārya (sanskrit) n. m.
Composé de : शिव śiv et आचार्य ācārya

  1. Le précepteur spirituel Śiv.

सुखदेव sukhdēv (sanskrit) n. m.
Composé de : सुख sukh et देव dēv

  1. dieu du bonheur
  2. myth. [Mah.] Śukadeva «Seigneur perroquet», un nom de Śuka «Perroquet», sage mythique fils de Vyāsa ayant répandu sa semence à la vue de la nymphe [apsaras] Ghṛtācī qui lui apparut sous la forme d'un perroquet ; Śiva en personne vint officier à la cérémonie [upanayana] d'investiture de son cordon sacré [upavīta] ; il était exceptionnellement intelligent, et fut éduqué par Bṛhaspati ; il voulait devenir renonçant [sannyāsin] ; son père l'envoya recueillir la sagesse du roi Janaka, qui lui enseigna le devoir d'un brahmane ; il revint auprès de son père, et prit épouse de la belle Pīvarī, qui lui donna quatre fils et une fille ; son père Vyāsa lui conta le Mah., qu'il récita aux gandharvās, aux yakṣās et aux rākṣasās ; il conta le Bhāgavatapurāṇa à Haridvāra au roi Parīkṣit désireux de recevoir la sagesse avant de mourir ; à la suite d'une visite de Nārada, il partit méditer sur le Mont Kailāsa où il atteignit la perfection [siddha] et fut élevé comme un astre au Ciel ; plein de chagrin, son père Vyāsa monta au Kailāsa où il s'enquit de son fils auprès de Śiva ; celui-ci lui permit qu'une image de Śuka l'accompagnât désormais ; à l'endroit où il lui apparut, Śiva peut toujours être invoqué avec succès.

Article