L'humilité ou comment s'honorer

Point du murli du lundi 18 avril 2022

Ils font passer un accord à la femme, stipulant que son mari est tout pour elle et qu’elle doit suivre ses ordres. On donne un ordre et la kumari, qui était digne d’être adorée, devient immédiatement une adoratrice. Ensuite, elle doit s’incliner devant tout le monde. Puis, le second ordre donné est d’utiliser l’épée de la luxure. Par conséquent, cela fait une telle différence ! Ici, le Père dit: J’ai besoin d’enfants qui seront Mes aides. Pourquoi devrait-elle tomber aux pieds de n’importe qui? Les enfants sont des héritiers. Il n’est pas nécessaire de tomber aux pieds de chacun afin de montrer son humilité. A la place, vous pouvez simplement dire “Namaste".

Notes

kumārī signifie "fille" ou "fille vierge".

namastē littéralement "je te salue" signifie "bonjour", "bonsoir" ou "au revoir".

namratā signifie "fait de se courber, de s'incliner" ou "humilité, déférence, soumission".

āgyā signifie "ordre, commandement" ou "autorité".

pūjya signifie "honorable, respectable, vénérable". Traduit ici par "digne d'être adoré".

pujārī signifie "adorateur" donc "celui qui honore, respecte, vénère". Traduit ici par "adoratrice".

kām kaṭārī signifie "petite dague du désir". Traduit ici par "épée de la luxure".

Point du murli reformulé (alternative)

Ils font signer un accord : ton mari est tout pour toi. Il faut rester sous son seul commandement. Sous le premier commandement, la kumārī qui était honorable devient aussitôt celle qui honore. Elle est obligée de s'incliner devant tout le monde. Ensuite on ordonne le second commandement : utilise la petite dague du désir ! Alors il y a une telle différence ! Mais ici le Père dit : "Je veux des enfants assistants." Pourquoi devrait-elle tomber aux pieds de qui que ce soit ? Les enfants sont des héritiers. Il n'est nul besoin de tomber aux pieds de qui que ce soit pour montrer son humilité. Vous pouvez dire "Namastē".

Interprétation

Dire Namaste est une marque de politesse. C'est l'équivalent de "bonjour, bonsoir, au revoir". C'est généralement accompagné d'un geste où on joint ses 2 mains. C'est l'équivalent de se serrer la main.

Le geste peut s'accompagner aussi d'un léger inclinement de la tête et peut aller jusqu'à se prosterner aux pieds de quelqu'un s'il y a une grande différence de rang social.

La fille qui n'est pas encore mariée est encore très respectée.

Mais quand celle-ci se marie, elle doit considérer son mari comme un dieu et donc lui obéir en tout.

Elle passe donc du statut honorable à celle qui honore son mari. Elle doit aussi se prosterner aux pieds de son mari.

De plus, les femmes passent toujours derrière leur mari et donc ne sont pas non plus respectées par les autres.

C'est le rôle donné par l'hindouisme et de manière générale toute société patriarcale aux femmes qui doivent incarner la soumission et l'humilité.

L'humilité est une vertu et est indispensable dans un chemin spirituel. Mais il ne faut pas confondre cela avec la soumission.

Il ne convient pas de perdre sa respectabilité pour respecter autrui.

Alors, rester chaste c'est garder sa respectabilité.

Et le seul que l'on doit honorer c'est Dieu. C'est à Lui-seul que l'on peut obéir sans rien perdre et tout à gagner.

Honorer Dieu ne consiste par à chanter sa Louange mais à suivre son enseignement.

Ainsi, je m'honore moi-même.

Analyse

एग्रीमेन्ट कराते हैं कि पति ही तुम्हारा सब कुछ है ।
agreement (karātē haĩ) ki pati hī tumhārā (sab kuch) hai .
accord "font faire" que mari seul ton tout est .
Ils font signer un accord : ton mari est tout pour toi.

इनकी ही आज्ञा में रहना है ।
inkī hī āgyā mē̃ rahnā hai .
leur seul commandement dans rester faut .
Il faut rester sous son seul commandement.

पहले आज्ञा की कुमारी जो पूज्य थी वह फट से पुजारी बन पड़ती है ।
pahlē āgyā kī kumārī jō pūjya thī vah (phaṭ sē) pujārī ban (paṛtī hai) .
premier ordre "a fait" kumārī qui honorable était cela "tout de suite" dévot devenir tombe .
Sous le premier commandement, la kumārī qui était honorable devient aussitôt celle qui honore.

सबके आगे माथा टेकना पड़ता है ।
sabkē āgē māthā ṭēknā (paṛtā hai) .
"de tous" "en avant" front "se pencher" faut .
Elle est obligée de s'incliner devant tout le monde.

फिर दूसरी आज्ञा की काम कटारी चलाओ ।
phir dūsrī āgyā kī kām kaṭārī calāō .
ensuite second ordre "a fait" désir "petite dague" "fais bouger" .
Ensuite on ordonne le second commandement : utilise la petite dague du désir !

तो कितना फ़र्क हो गया ।
tō kitnā fark (hō gayā) .
alors combien différence devenue .
Alors il y a une telle différence !

यहाँ तो बाप कहते हैं मुझे मददगार बच्चे चाहिए ।
yahā̃ tō bāp (kahtē haĩ) mujhē madadgār baccē cāhiē .
ici alors père dit "à moi" assistant enfants besoin . Mais ici le Père dit : "Je veux des enfants assistants."

वह पैरों पर क्यों पड़ें ।
vah pairō̃ par kyō̃ paṛē̃ .
elle pieds sur pourquoi tomber .
Pourquoi devraient-elles tomber aux pieds de qui que ce soit ?

बच्चे वारिस हैं ।
baccē vāris haĩ .
enfants héritiers sont .
Les enfants sont des héritiers.

नम्रता दिखाने के लिए पैरों पर पड़ने की दरकार नहीं है ।
namratā dikhānē (kē liē) pairō̃ par paṛnē kī darkār nahī̃ hai .
humilité montrer pour pieds sur tomber de besoin "ne pas" est .
Il n'est nul besoin de tomber aux pieds de qui que ce soit pour montrer son humilité.

नमस्ते कह सकते हैं ।
namastē kah (saktē haĩ) .
namastē dire pouvez .
Vous pouvez dire "Namastē".

Définitions

पुजारी pujārī (hindi) n. m.

  1. Adorateur
  2. un prêtre qui officie dans un sanctuaire et vit des offrandes faites à l'idole.

पूज्य pūjya (sanskrit) n. m.

  1. adj. qui doit être respecté
  2. honorable, respectable, vénérable
  3. n.m. homme respectable

कुमारी kumārī (sanskrit) n. f.

  1. adolescente, fillette
  2. jeune fille, vierge
  3. myth. np. de Kumārī «Princesse», épith. de not. Durgā

आज्ञा āgyā (sanskrit) n. f.

  1. f. ordre, commandement
  2. autorité
  3. = ājñācakra. n. phil. 6e cakra du yoga tantr., situé entre les deux sourcils [bhrūmadhya] ; il est représenté par un lotus blanc de 2 pétales ; un triangle blanc y symbolise l'esprit, et porte le bījamantra ‘om’ ; ce cakra contrôle le mental ; il est le centre psychique de l'Autorité de la Vérité.

नमस्ते namastē (sanskrit) int.

  1. [«je te salue»] salutations ; bonjour, bienvenue ; bonsoir.

नम्रता namratā (sanskrit) n. f.

  1. fait de se courber
  2. fait de s'incliner devant <loc. iic.>
  3. humilité, déférence ; soumission.

Article