Yōg, gyān et dhārṇā

Point du murli du lundi 31 octobre 2022

Tout au long de la journée, vous êtes occupés par votre travail. Là-bas, c'est très difficile de rester en yoga car Maya crée beaucoup d'obstacles. Maya ne vous éloigne pas de la connaissance, elle vous éloigne du yoga. Les pensées inutiles ou pécheresses ne vous permettent pas de rester en yoga. Il n'y a pas autant d'obstacles dans l'étude. Bien sûr, si vous n'êtes pas en yoga, vous ne pourrez pas assimiler l'étude. Le yoga est plus facile que la connaissance.

Notes

saṅkalp signifie "intention, résolution, etc.". Souvent traduit par "pensée", ce qui semble souvent une bonne traduction.

vikalp signifie "option, alternative" ou "incertitude". Souvent traduit par "pensée négative", "pensée pécheresse", ce qui semble souvent aussi une bonne traduction.

saṅkalp-vikalp signifie "doute, incertitude, hésitation". Traduit ici par "pensées inutiles ou pécheresses". Et là, j'émets un doute.. Il est vrai que Baba définit son propre vocabulaire. Mais je propose ici la traduction classique qui me semble avoir du sens.

dhārṇā signifie "inculcation", "mémorisation". Traduit ici par "assimilation".

Point du murli reformulé (alternative 1)

Mais toute la journée, vous restez au travail. Là-bas, des difficultés peuvent rester dans le yoga. Māyā place beaucoup d'obstacles en cela. Māyā fait reculer le yoga pas le savoir. L'incertitude ne permet pas de rester en yoga. Il n'y a pas autant d'obstacles dans l'étude. Oui, s'il n'y a pas de yoga, il n'y aura pas l'acquisition de l'étude. Le yoga est encore plus naturel que la connaissance.

Point du murli reformulé (alternative 2)

Mais toute la journée, vous restez au travail. Là-bas, des difficultés peuvent rester dans yōg. Māyā place beaucoup d'obstacles en cela. Māyā fait reculer yōg pas gyān. Le doute ne permet pas de rester en yōg. Il n'y a pas autant d'obstacles dans l'étude. Oui, s'il n'y a pas de yōg, il n'y aura pas la dhārṇā de l'étude. yōg est encore plus naturel que gyān.

Interprétation

En écoutant ou lisant le murli, nous recevons gyān.

L'esprit est alors guidé : nos pensées sont celles que Baba essaie de nous inculquer. Ce sont donc des saṅkalp des intentions, résolutions contenues dans ces pensées. Il n'y a pas de doute (sauf si on commence à critiquer ou commenter le murli). On n'envisage pas d'autres alternatives à ce qu'enseigne Baba. Il n'y a donc pas de vikalp.

Par contre, quand on est au travail, l'environnement n'est pas le même. Subtilement, nous recevons des opinions différentes par rapport au murli. Quand nous envisageons ne serait-ce qu'un peu ces opinions, nous envisageons des alternatives à la pensée de Baba, donc des vikalp.

Cela crée alors saṅkalp-vikalp le doute, l'incertitude.

Mais yōg demande un esprit dirigé.

Si ma pensée n'est pas comme celle de Baba, je ne pourrai pas me connecter à Lui.

Alors il ne devrait y avoir que des saṅkalp les pensées de Dieu dans mon esprit.

Dans ce sens vikalp peut être pensé comme "pensée autre que celle de Dieu". Ce sont des pensées négatives au sens qu'elles nous écartent de Dieu, pas forcément au sens d'une pensée tournée vers un vice quelconque.

yōg est naturel car tout ce que j'ai à faire c'est m'abandonner à Dieu. J'accepte toutes ses suggestions sans jamais me poser de questions. Au lieu d'utiliser un intellect limité, je me sers de celui de Baba.

gyān demande un effort de l'intellect. C'est cet effort qui permet à l'intellect de fonctionner d'une manière proche de celle de Dieu. C'est avec cela que je définis ma position future car c'est cet intellect que j'emporte avec moi à l'âge d'or.

S'il y a gyān et yōg en même temps, il y a dhārṇā l'inculcation. Les pensées inculquées par gyān sont mieux comprises et intégrées, et elles transforment mon attitude et mon comportement.

Analyse

सारा दिन तो काम में रहते हो sārā din tō kām mē̃ rahtē hō
toute journée alors travail dans restez Mais toute la journée, vous restez au travail.

वहाँ योग में मुश्किल रहते होंगे
vahā̃ yōg mē̃ muśkil rahtē hōṅgē
là-bas yōg dans difficultés (peuvent rester)
Là-bas, des difficultés peuvent rester dans le yoga.

इसमें माया विघ्न बहुत डालती है
ismē̃ māyā vighna bahut ḍāltī hai
(en ceci) Māyā obstacle beaucoup met
Māyā place beaucoup d'obstacles en cela.

माया ज्ञान से नहीं हटाती योग से हटाती है
māyā gyān sē nahī̃ haṭātī yōg sē haṭātī hai
Māyā gyān de (ne pas) (fait reculer) yōg de (fait reculer)
Māyā fait reculer le yoga pas le savoir.

संकल्प-विकल्प योग में रहने नहीं देते
saṅkalp-vikalp yōg mē̃ rahnē nahī̃ dētē
incertitude yōg dans rester (ne pas) permet
L'incertitude ne permet pas de rester en yoga.

पढ़ाई में इतने विघ्न नहीं पड़ते हैं
paṛhāī mē̃ itnē vighna nahī̃ paṛtē haĩ
étude dans autant obstacle (ne pas) tombent
Il n'y a pas autant d'obstacles dans l'étude.

हाँ अगर योग में नहीं होगा तो पढ़ाई की धारणा नहीं होगी
hā̃ agar yōg mē̃ nahī̃ hōgā tō paṛhāī kī dhārṇā nahī̃ hōgī
oui si yōg dans (ne pas) sera alors étude de rétention (ne pas) sera
Oui, s'il n'y a pas de yoga, il n'y aura pas la mémorisation de l'étude.

ज्ञान से योग सहज भी है
gyān sē yōg sahaj bhī hai
gyān que yōg naturel encore est
Le yoga est encore plus naturel que la connaissance.

Définitions

धारणा dhārṇā (sanskrit) n. f.

  1. Action de garder en mémoire, garder dans l'esprit
  2. une bonne mémoire, mémoire
  3. maintien dans la rectitude, maintien dans la bonne voie, fortitude, courage, fermeté, constance, résolution
  4. aptitude à acquérir (la sagesse, etc.)
  5. une impression
  6. concept, notion, idée
  7. (pouvoir de) rétention
  8. (Baba) Inculcation de la connaissance et des vertus du Suprême dans notre vie pratique

ज्ञान gyān (sanskrit) n. m.

  1. Connaissances en général; toute science ou matière objective appropriée à l'exercice de la compréhension ou de l'esprit. Connaissance, savoir, science
  2. Connaissance d'un genre spécifique et religieux, qui est dérivée de la méditation et de l'étude de la philosophie; qui enseigne à l'homme l'origine et la nature divines de sa part immatérielle, et l'irréalité des jouissances, souffrances et expériences corporelles, et l'illusion de l'univers extérieur et objectif; et qui, le sanctifiant pendant la vie des attachements terrestres et des affections charnelles, accomplit pour lui après la mort l'émancipation de l'existence individuelle et la réunion avec l'esprit universel. Sagesse
  3. Compréhension; c'est-à-dire la perception ou la faculté intellectuelle, ou le produit de son application et de son exercice - sens, sapience, jugement, intelligence, information ou connaissance. Perspicacité. Intelligence, pensée
  4. Une impression sur la compréhension; une appréhension ou une conviction de; une compréhension ou une conception de. Conscience

माया māyā (sanskrit) n. f.

  1. illusion, apparition ; magie, sorcellerie ; tromperie
  2. phil. [vedānta] le monde des apparences ; l'Illusion Divine, créée par Viṣṇu
  3. myth. np. de Māyā, l'Illusion Divine personnifiée ; elle émane de Viṣṇu 
  4. phil. [Tantra] épith. de la Déesse sous son pouvoir d'illusion
  5. phil. [siddhānta] matière première des mondes à laquelle la conscience de Śiva donne forme
  6. hist. np. de la reine Māyā, mère du Buddha.

संकल्प-विकल्प saṅkalp-vikalp (sanskrit) n. m.

  1. hésitation, incertitude, doute

योग yōg (sanskrit) n. m.

  1. véhicule, équipement ; moyen, méthode ; convenance
  2. contact ; union, jonction ; zèle, soin ; concentration d'esprit
  3. soc. expérience mystique de fusion divine, enstase
  4. soc. discipline spirituelle, pratique du yoga ; le yoga intégral [rājayoga] comprend une morale de vie de nature frugale assurant le contrôle de soi [yama] par une discipline d'exercices spirituels [niyama], et la pratique d'exercices de maîtrise du corps [haṭhayoga] et de méditation [dhyāna] afin d'acquérir la libération dans l'enstase [samādhi] ; il a été codifié dans le Yogasūtra en 8 disciplines [aṣṭāṅgayoga]
  5. phil. système philosophique du yoga, attribué à Patañjali, l'un des 6 points de vue [ṣaḍdarśana] de l'Hindouisme orthodoxe ; il traite de l'univers intérieur de l'homme ou microcosme ; c'est une version théiste du sāṃkhya [seśvarasāṃkhya]
  6. soc. la dévotion, un pañcopāsana selon Rāmānuja
  7. phil. np. du Yoga en tant que point de vue orthodoxe [darśana] ; cf. ṣaḍdarśana
  8. (Baba) union dans le souvenir (en particulier avec le Père)