Brahmā né de l'Être suprême Śiv

Point du murli du mercredi 9 février 2022

Le Père dit: Je viens ici et Je vous explique l'essence de toute chose par l'intermédiaire de Brahma. Brahma est-il Mon enfant ou est-il sorti du nombril de Vishnou ? Brahma est l'enfant de Shiva, il n'est pas l'enfant de Vishnou. Oui, Brahma devient ensuite Vishnou. Et puis Vishnou devient Brahma au bout de 84 vies. C'est un secret très profond que vous êtes les seuls à comprendre, les enfants.

Notes

sab signifie "tout, tous".

signifie "de" pour construire un complément de nom.

Donc sabkā signifie "de tout" ou "de tous".

sār signifie "essence".

Donc sabkā sār signifie "essence de tout". Traduit ici par "essence de toute chose".

nābhī signifie "nombril, cordon ombilical".

Points du murli reformulés (alternative)

Le Père explique en ce moment-même : "Je viens t'expliquer l'essence de tout par l'intermédiaire de Brahmā." Brahmā est mon enfant ou bien vient-il du nombril de Viṣṇu ? Brahmā, il est l'enfant de Śiv. L'enfant de Viṣṇu, il ne l'est pas. Oui, Brahmā devient ensuite Viṣṇu. Ensuite, Viṣṇu devient Brahmā après 84 vies. Ceci est un secret mystérieux que vous seuls les enfants comprenez.

Interprétation

Dans l'hindouisme, Brahma est représenté dans une fleur de lotus qui émerge du cordon ombilical de Vishnou lui-même dormant sur l'océan primordial.

L'océan primordial représente l'Univers non manifesté et non matériel.

Le lotus représente l'Univers matériel.

Vishnou est la cause première de toute création, la graine spirituelle. La manifestation de cette graine est l'Univers matériel. C'est pourquoi les hindous disent que l'Univers matériel est son corps.

Brahma nait de cet univers matériel et crée ensuite tous les êtres.

L'essence de Tout, la Cause première, est donc Vishnou pour les vishnouïtes.

Baba corrige cela en disant qu'il est la Graine de cet arbre de l'humanité.

C'est donc Lui Shiva et non Vishnou qui est l'essence de Tout, la Cause première, l'Être suprême.

L'océan primordial est en fait le monde incorporel où les âmes et l'Âme suprême résident. Les âmes sont à l'état de graine, non conscientes (à l'exception de Shiva).

L'arbre la manifestation de la graine n'est pas l'Univers matériel car l'Univers matériel est aussi éternel contrairement à ce que pensent les hindous qui voient Vishnou créer le monde puis le résorber dans sa matière primordiale causale, non matérielle et répéter ces opérations indéfiniment.

L'arbre dans notre connaissance représentent les âmes sur Terre et leurs dharmas (religions, systèmes de valeurs..).

La manifestation de la Graine de Dieu est donc la civilisation de l'âge d'or avec un seul dharma. Il s'agit alors d'un jeune arbre.

Plus tard cette manifestation présente des branches, les différents dharmas ou religions qui s'y ajoutent.

C'est ce que l'on appelle l'arbre de l'humanité.

Et on se souvient que Brahma est l'enfant de l'Être suprême car Shiva entre en lui et fait en sorte qu'il Le reconnaisse.

C'est donc son premier enfant.

Ensuite, les brahmanes sont créés quand ils reconnaissent Dieu à travers sa connaissance prononcée à travers la bouche de Brahma. Ce qui fait que nous sommes les enfants du Père Shiva et de la Mère Brahma.

Analyse

बाप कहते हैं अभी मैं आकर तुमको सबका सार समझाता हूँ - ब्रह्मा द्वारा ।
bāp (kahtē haĩ) abhī maĩ ākar tumkō sabkā sār (samjhātā hū̃) - brahmā dvārā .**
père dit "à ce moment précis" je "en venant" "à toi" "de tout" essence explique - Brahmā par .
Le Père explique en ce moment-même : "Je viens t'expliquer l'essence de tout par l'intermédiaire de Brahmā."

ब्रह्मा बच्चा मेरा है या विष्णु की नाभी से निकला है !
brahmā baccā mērā hai yā viṣṇu kī nābhī sē (nikalā hai)  !
Brahmā enfant mon est ou Viṣṇu de nombril de vient  !
Brahmā est mon enfant ou bien vient-il du nombril de Viṣṇu ?

ब्रह्मा तो शिव का बच्चा हुआ ।
brahmā tō śiv kā baccā huā .
Brahmā alors Śiv de enfant été .
Brahmā, il est l'enfant de Śiv.

विष्णु का बच्चा तो नहीं है ।
viṣṇu kā baccā tō nahī̃ hai .
Viṣṇu de enfant alors "ne pas" est .
L'enfant de Viṣṇu, il ne l'est pas.

हाँ , ब्रह्मा ही फिर विष्णु बनते हैं ।
hā̃ , brahmā hī phir viṣṇu (bantē haĩ) .
oui , Brahmā seul ensuite Viṣṇu devient .
Oui, Brahmā devient ensuite Viṣṇu.

फिर विष्णु 84 जन्म बाद ब्रह्मा बनते हैं , यह बहुत गुह्य राज़ है जो तुम बच्चे ही समझते हो ।
phir viṣṇu 84 janma bād brahmā (bantē haĩ) , yah bahut guhya rāz hai jō tum baccē hī (samajhtē hō) .
ensuite Viṣṇu 84 vies après Brahmā devient , ceci très mystérieux secret est qui vous enfants seuls comprenez .
Ensuite, Viṣṇu devient Brahmā après 84 vies. Ceci est un secret mystérieux que vous seuls les enfants comprenez.

Définitions

ब्रह्मा brahmā (sanskrit) n. m.

  1. Brahmā ou l'Être suprême considéré comme une personne, la première déité de la triade hindoue et le Créateur du Monde
  2. véd. [RV.] hymne sacré
  3. le sacré, ses manifestations ; la parole, le Verbe
  4. science sacrée, texte sacré, théologie ; pouvoir spirituel
  5. soc. dévotion ; sacerdoce, vie sainte, condition ou caste des brahmanes
  6. phil. l'Absolu, Être ou Principe suprême indifférencié et inqualifiable ; Dieu comme l'Essence ou le substrat du Tout
  7. (Baba) Le premier être humain dans lequel L'Être suprême descend pour donner le savoir nous permettant de nous libérer de nos liens de karma.

नाभी nābhī (sanskrit) n. f.

  1. nombril ; cordon ombilical
  2. moyeu d'une roue, centre ; sommet d'une conque

सबका sabkā (hindi) pn. m.
Composé de : सब sab et का kā

  1. (cas génitif de सब sab) de tous

सार sār (sanskrit) n. m.

  1. adj. précieux, excellent ; essentiel ; solide, fort
  2. act. n.m. noyau, essence ; moelle, quintessence ; le meilleur d'une chose
  3. partie solide d'un corps
  4. suc ; crème, onguent ; nectar
  5. résine ; sérosité ; écoulement, épanchement, pus ; excrément
  6. méd. l'un des 7 constituants du corps, dont la proportion détermine le tempérament : sattva l'intelligence, śukra le sperme, majjan la moelle, asthi les os, medas la graisse, māṃsa la chair, et rakta le sang
  7. fortune, richesse ; force, vigueur, puissance ; énergie ; fermeté, dureté ; résistance ; solidité
  8. pion du jeu d'échecs
  9. lit. sommaire ; résumé ; extrait

शिव śiv (sanskrit) n. m.

  1. a. m. n. f. śivā bienfaisant ; favorable, propice, salutaire, de bon augure
  2. m. myth. épith. euphémique du dieu véd. Rudra ; plus tard élevé en dieu suprême Śiva, forme transcendante du Divin ; sa première épouse, Satī fille de Dakṣa, s'immola par le feu par humiliation qu'il ne soit pas invité au sacrifice que celui-ci fit à Viṣṇu ; Śiva, fou de douleur, transporta son cadavre dans l'Univers, en dispersant ses membres en autant de sanctuaires [pīṭhasthāna] ; plus tard il épousa sa réincarnation la Fille de la Montagne [Pārvatī], qui incarne son Inaccessible [Durgā] Puissance [Śakti] ; leurs fils sont Gaṇeśa et Skanda ; Śiva est le patron des ascètes, il porte les cheveux tressés en nattes formant chignon [Jaṭādhara] et médite au sommet du mont Kailāsa ; il est orné de serpents [nāgabhūṣaṇa] ; omniscient, il possède le 3e œil [trinetra] au milieu du front, duquel sort le feu qui détruit Kāma ; sa monture est le taureau Nandī, son symbole le liṅga ; il porte l'arc Ajagava, et est l'archer Pinākin qui détruisit la Cité des trois démons Tripura ; il tua le démon-éléphant [gajāsura] ; sous sa forme terrible Bhairava il parcourt les champs crématoires avec son sceptre d'os et de crâne [khaṭvāṅga] ; il se manifesta comme colonne de Feu [Aruṇācaleśvara] pour montrer sa suprématie à Brahmā et à Viṣṇu ; cf. Ardana, Ardhanārīśvara, Īśa, Īśāna, Umāpati, Kapardī, Kālāri, Kṛttivāsas, Kedāra, Gaṅgādhara, Candramukuṭa, Candraśekhara, Tripuraghna, Dhanvin, Dhūrjaṭi, Naṭarāja, Nirañjana, Paśupati, Puramathana, Baṭu, Bhagālin, Bharga, Bhava, Bhikṣāṭana, Manthāna, Mahākāla, Mṛtyuṃjaya, Lakulīśa, Vīrabhadra, Vyomakeśa, Śaṅkara, Śabara, Śambhu, Śarva, Hara
  3. soc. le culte de Śiva élève la puissance destructrice de Rudra en principe divin transcendant suprême [Maheśvara] ; ses temples portent son signe [liṅga] dans le sanctuaire du Seigneur [Īśvara], gardé par Nanda et Sunanda ; l'arbre bilva lui est sacré, ses feuilles trilobées [tryambaka] lui sont données en offrande, mais la ketakī lui est odieuse
  4. phil. [Tantra] la doctrine shivaïte est développée dans les dialogues divins (āgama et nigama) ; le shivaïsme du Cachemire a développé la doctrine tantrique Trika
  5. arch. [Mayamata] les 16 aspects de Śiva sont : Sukhāsana, Vivāha, Umāskanda, Vṛṣārūḍha, Purāri, Nṛtta, Candraśekhara, Ardhanārī, Viṣṇvardha, Caṇḍeśānugraha, Kāmāri, Kālanāśa, Dakṣiṇāmūrti, Bhikṣāṭana, Mukhaliṅga, et Liṅgasambhūta
  6. n. bien-être, prospérité, bonheur.
  7. (Baba) Le nom de l'Être suprême : le Bienfaisant ; le Favorable, le Propice, le Salutaire, le Bon Augure

विष्णु viṣṇu (sanskrit) n. m.

  1. myth. véd. aspect du soleil, radieux fils cadet d'Aditi [āditya] ; plus tard, np. du dieu suprême Viṣṇu «l'Immanent» ; ses 10 manifestations [daśāvatārās] sont traditionnellement Matsya le Poisson qui sauva l'Homme du déluge, Kūrma la Tortue socle de la Création, Varāha le Sanglier sauveur de la Terre, Narasiṃha le justicier Homme-Lion, Vāmana-Trivikrama le brahmane Nain et Géant cosmique, Paraśurāma Rāma le guerrier à la Hache, le Roi parfait Rāma, Balarāma Rāma le Fort, le Dieu Noir Kṛṣṇa son frère, et Kalkī le futur Cavalier de l'Apocalypse ; parfois Buddha est inclus comme avatāra ; l'Aigle Garuḍa est sa monture, Lakṣmī et Bhūdevī ses épouses ; il demeure au Ciel Vaikuṇṭha ; ses 24 aspects [upavyūha] portent avec leurs 4 bras les 24 permutations de 4 attributs : le disque de feu [cakra], la conque [śaṅkha], la massue [gadā] et le lotus [padma] ; [Rūpamaṇḍana] ils sont nommés Keśava, Nārāyaṇa, Mādhava, Govinda, Mokṣada, Madhusūdana, Trivikrama, Vāmana, Śrīdhara Hṛṣīkeśa, Varada, Dāmodara, Saṃkarṣaṇa, Vāsudeva, Pradyumna, Aniruddha, Puruṣottama, Adhokṣaja, Narasiṃha, Acyuta, Janārdana, Upendra, Hari et Kṛṣṇa ; d'autres aspects sont nommés Cakrapāṇi, Jagannātha, Padmanābha, Pītavāsā, Prajāgara, Pratardana, Bhagavān, Mohinī, Vikuṇṭha, Vibhu, Viśvarūpa, Veṅkaṭeśvara, Śrīnivāsa ; [BhP.] sa manifestation est blanche au kṛtayuga, rouge au tretāyuga, jaune au dvāparayuga et noire au kaliyuga ; ses attributs sont le joyau Kaustubha, la massue-sceptre Kaumodakī, le disque Sudarśana, la conque Pāñcajanya, l'arc Śṛṅga, l'épée Nandaka, la boucle de poils Śrīvatsa ; le basilic sacré [tulasī] lui est consacré, ainsi que l'ammonite [śālagrāma] ; représenté en empereur, il porte la tiare de gloire [kīrtimukuṭa] ; il est vêtu de jaune [Pītāmbara] ; astr. il régente le nakṣatra Śravaṇā (Altaïr) ; phil. [Sāṃkhya] il est le régent [niyantṛ] de la faculté de marche [pāda] ; Viṣṇu émerveille le Monde par le jeu [līlā] de sa Magie [Māyā] ; il obtint de Śiva d'incarner Śakti ; cf. tejoliṅga.

Articles